Un moine zen dans le tiroir...



Il y a des jours, comme celui-ci, où les enseignements de mon maître refont surface. Oh pas tous en même temps bien heureusement, mais un éclair par ici, un éveil par là. C'est là qu'est la magnificence de l'enseignement oral et vivant. C'est là aussi où j'ai la chance d'avoir bénéficié d'une telle formation, en immersion complète, pendant autant d'années.


C'est quoi un maître zen?


Alors aujourd'hui je me rappelle ça... Le jour où, un rien énervé par la question "c'est quoi un maître zen ?" il a dit "c'est simplement un moine certifié qui fait aussi autre chose. Zen et...". Puis il a énuméré quelques uns des maîtres zen actuels en soulignant l'art qui est le leur: zen et calligraphie, zen et couture, zen et physique quantique, zen et art thérapie, zen et vétéran de la guerre, zen et révolution... Ainsi de suite. En somme quelqu'un qui outre sa pratique spirituelle quotidienne, formelle et intense à réussi à l'infuser dans un autre champ, comme le thé se mèle à l'eau ou comme le miel se mèle au lait chaud. Zen et autre chose...


Dans le texte de l'Hokyozanmai, un vers énonce:


"Quand il y a mélange, il y a bonheur. Mais, il ne faut pas faire d'erreur".


Bien entendu qu'être un vétéran, une révolutionnaire, un art thérapeute ou un apnéiste, même doué ou respecté, ça n'est pas être le véhicule du zen. Pas besoin de savoir écrire le chinois ou le japonais, pas besoin d'avoir pris des bombes au travers de la tronche pour devenir moine ou être certifié maître... Même si, dans une vie de pratique monastique sincère, qu'elle que soit sa durée, on y viendra... Tous les moines et les nonnes ont appris un brin de japonais, tous ont pris des coups et fait face à la bataille, tous ont retenu leur souffle et fait le maximum pour garder leur calme, être créatif avec leur vie et partager aussi bien leur passion que leur pratique.


Quand on me demande, trop souvent, si je suis vraiment un moine ou si les moines sont autorisés à faire ceci ou cela, parce que je fume une cigarette, critique la religion ou participe à des compétitions, j'ai cette impression d'un monde Ikea. Un monde où il y a un tiroir pour tout et où tout doit être bien rangé dans son tiroir respectif... Histoire d'être bien certain qu'on sera pas envahi par trop de bordel. La belle illusion de contrôle...


La limite du mental Ikea, produit en série et standardisé, sans âme et parfois assez peu solide c'est bien entendu que les tiroirs vont finalement faire défaut. L'augmentation du désordre est une réaction spontanée, tout le monde sait ça...


- "la nonne, je range dans le tiroir moines ?... Et au fait les moines, ça irait pas dans le tiroir curés par hazard ?... **tain c'est le bordel, il nous faudrait un tiroir pour chaque chose ! Et puis il faut aussi qu'on règle cette affaire de "zen et... " parce que je sais plus où ranger nos possessions maintenant." dit Bobin à son chef Ikeaman


Vous comprenez ? Créer des catégories et des règles est l'enseignement des maîtres de basse dimension a souvent martelé mon maître. Comprendre les règles, les chérir et les respecter, les suivre et les transmettre est un grand bonheur disait-il aussi.


L'espace ne peut être comblé, le moine quitte la demeure.


L'incompris, le mal rangé, prend alors sur lui de construire son propre tiroir et d'y demeurer seul, sans rien ni personne. Le moine dans son tiroir tout le monde lui fout la paix... Surtout s'il ne fait rien d'autre que d'être un moine et que le tiroir est bien fermé.

Avant de fermer son tiroir, de dedans ou de dehors, pour ce qu'il pense peut-être toute sa vie, il prend bien garde d'écrire "moine" sur l'étiquette, espérant qu'un jour il pourra rendre service.


Et le temps passe... L'étiquette jaunit.


Puis un jour, Ikeaman ne trouve pas son décapsuleur chéri qu'il avait pourtant bien rangé dans le tiroir "matériel de cuisine". En dépit de cause, il ouvre tous les tiroirs pour trouver quelque chose qui pourrait faire l'affaire. Comme il est assez peu doué malgré son organisation mentale, il ne trouve rien et donc bien entendu qu'au bout d'un moment il ouvre le tiroir moine.


"Qu'est-ce que c'est que ce truc ?" Il regarde l'étiquette sur le tiroir dont il ignorait jusqu'à l'existence et voit noté "moine" . Il remue donc un peu le bidule qui était assis bien droit au fond de son tiroir et lui demande (ou pas) s'il peut servir de décapsuleur.


Ah ah ah, les suites que j'imagine à cette histoire sont trop fantasques, alors je me permets une anacoluthe prosaïque. Le moine aura servi de décapsuleur, de débouche chiottes, de machine à coudre, de truelle, de paillasson, de bloque porte... Même de psychiatre, de coach sportif, de confident et de miroir.


C'est tellement pratique ces trucs là qu'il en faudrait un dans chaque tiroir se dit finement Ikeaman.


Bon, comment je vais trouver une chute à cela...?


C'est simple, un jour Ikeaman ne sait plus où il a rangé son moine... Il l'a tellement utilisé pour tout et lui a attribué tellement de vertus qu'il a du le ranger dans un tiroir qu'il pensait plus adapté sur le moment... Et il a ainsi perdu sa trace. Il cherche partout et trouve par hasard, ô miracle, le décapsuleur tant aimé qu'il avait égaré il y a si longtemps. Il le regarde avec étonnement, comme s'il détenait la clef d'un enseignement profond, approche son visage du décapsuleur et demande hésitant: "peux-tu servir de moine ?"


Vous savez ce que le décapsuleur a répondu ?

Rien, effectivement...


C'est ainsi qu'Ikeaman, perdu et résolu, prit la place du moine dans son tiroir et se concentra, pendant de nombreux kalpas sur l'enseignement du décapsuleur qu'il chérissait tellement et qui, à l'origine, était ce qu'il cherchait vraiment.


Puis la capsule sauta...





Moralité:


Ce qu'un moine apprend véritablement, c'est comment ouvrir et fermer son propre tiroir. Comment y entrer et comment en sortir. Ce qu'il fait en dehors ne regarde fondamentalement que lui et l'enseignement qu'il a reçu et éventuellement transmet.


Et puisque personne ne m'a posé la question: oui, les moines ont le droit de visiter les zoos.

Mais moi, je pense que les zoos ne devraient pas exister.


Voilà ! C'était le speech du samedi, élaboré en collaboration et en harmonie avec le système cosmique. Spéciale dédicace à celles et ceux qui sont sur la voie.


Bon week-end à tous

16 views0 comments